Infection des neurones par le Covid-19

Infection des neurones par le Covid-19

L’une des conséquences de la Covid-19 est un risque d’infection des neurones. Les symptômes neurologiques du virus sont nombreux et parfois sévères. Parmi ces derniers, on recense la perte d’odorat (anosmie), la migraine, l’AVC (accident vasculaire cérébral) et pour certains cas des hallucinations. Plusieurs dizaines de milliers d’individus dans le monde sont touchés par ces symptômes. Alors que les causes pourraient être attribuées à une inflammation du système nerveux, une équipe internationale de chercheurs, dont l’étude est parue dans le Journal of Experimental Medicine (1), montre que le virus infecte directement les neurones.

La protéine ACE2 comme cheval de Troie

En effet, le Covid-19 est capable de pénétrer dans les neurones avec pour conséquences des dommages cérébraux. En détournant la machinerie cellulaire des neurones infectés, il l’emballe pour mieux se répliquer. Ainsi, les neurones infectés consomment plus d’oxygènes entraînant une hypoxie toxique pour les neurones non infectés et une forte mortalité de ces derniers. Les cellules infectées ne sont pas affectées par cette mortalité. Des expériences menées sur des rongeurs montrent que leur taux de mortalité est plus élevé lorsque le virus infecte leur cerveau plutôt que leurs poumons.

Comme pour le reste de l’organisme, le virus pénètre par la protéine ACE2 son cheval de Troie. Reste à déterminer s’il passe par le circuit olfactif ou la circulation sanguine pour remonter jusqu’au cerveau. Reste aussi à déterminer la raison pour laquelle l’ensemble des patients ne développe pas de symptômes neurologiques.

Alors que le rôle de l’acupuncture a été mis en évidence dans le traitement de « tempêtes » de cytokines, qu’en est-il de celui de la MTC dans le traitement des infections neuronales ? Praticiens, vos commentaires et témoignages sont les bienvenus à ce sujet.

Découvrez le service spécialisé en Médecine Traditionnelle Chinoise

Profitez gratuitement de l'ensemble de la plateforme

logo kiway

Résumé de l’article paru dans Journal of Experimental Medicine

Bien que le COVID-19 soit considéré principalement comme une maladie respiratoire, le SRAS-CoV-2 affecte plusieurs systèmes organiques, y compris le système nerveux central (SNC). Pourtant, il n’y a pas de consensus sur les conséquences des infections du SNC. Nous avons utilisé trois approches indépendantes pour sonder la capacité du SRAS-CoV-2 à infecter le cerveau. Premièrement, en utilisant des organoïdes du cerveau humain, nous avons observé des preuves claires d’infection accompagnées de changements métaboliques dans les neurones infectés et voisins. Cependant, aucune preuve de réponses à l’interféron de type I n’a été détectée. Nous démontrons que l’infection neuronale peut être évitée en bloquant ACE2 avec des anticorps ou en administrant du liquide céphalo-rachidien d’un patient COVID-19. Deuxièmement, en utilisant des souris sur-exprimant l’ACE2 humaine, nous démontrons la neuroinvasion du SARS-CoV-2 in vivo. Enfin, dans les autopsies de patients décédés du COVID-19, nous détectons le SRAS-CoV-2 dans les neurones corticaux et notons les caractéristiques pathologiques associées à une infection avec des infiltrats de cellules immunitaires minimes. Ces résultats fournissent des preuves de la capacité neuroinvasive du SRAS-CoV-2 et d’une conséquence inattendue de l’infection directe des neurones par le SRAS-CoV-2.

(1) Song et al. (2021), Neuroinvasion of SARS-Cov-2 in human and mouse brain, Journal of Experimental Medicine.

Julien Granata

Dr Julien Granata est Enseignant-chercheur - Membre du laboratoire Montpellier Recherche en Management - Coach Professionnel Certifié - Instructeur de méditation